Richard Renaldi 

Caryn, Fresno, California 

Caryn, Fresno, California

À propos de l'artiste

Richard Renaldi photographie l'Amérique. Son sujet : le peuple. Parcourant avec sa chambre photographique les États qui composent le pays, il complète, projet après projet, un portrait de l'Amérique du milieu, celle des villes moyennes et leurs rues principales plutôt que celle des banlieues et leurs grandes artères désertes menant aux inévitables malls. L'Amérique dont il veut témoigner et qui l'attire est celle qui a une histoire et en porte les cicatrices. Sa matière est le tissu humain, plus que l'urbain.
Renaldi entreprend de grands projets, qu'il mène sur de longues périodes, 7 ans pour Figure and Ground (dont sont extraites ces deux images), 10 ans pour Fall River Boys. Tous ces projets sont traversés par la même humanité, une empathie qui affleure à la surface de l'image entre le photographe et son sujet, pourtant brièvement rencontré. Dans son récent corpus Touching Strangers, il élargit la zone de contact et invite deux personnes, ne se connaissant pas et qu'il vient lui-même de croiser dans la rue, à poser devant son objectif, et à se toucher, la main, l'épaule, qu'importe, pourvu qu'il y ait connexion. L'œuvre de Renaldi recrée du lien dans un environnement qui prend pourtant le chemin du délitement.

Rencontre

Qu'est-ce qu'un portraitiste selon vous ?
Je le définis comme un artiste intéressé à capturer l'image de quelqu'un. Je dirai qu'un bon portraitiste est celui qui met l'accent sur l'"être" de ses sujets en les autorisant à occuper pleinement le cadre tout en ne perdant pas la main sur ce qui se passe dans le cadre. Je pense que l'on parvient à cet équilibre quand il y a un respect pour l'humanité du sujet et que la personne est abordée d'égal à égal. Je ne suis pas certain qu'une seule photographie ou peinture ait le pouvoir de capturer l'essence d'une personne mais je crois qu'un portrait réussi peut, dans une certaine mesure, atteindre une dimension plus profonde de l'être.

Ces portraits pris à Fresno (Californie), font-ils partie d'un ensemble d'images plus large ?
Oui, ils sont issus d'un projet que j'ai fait en 2003-2004. Ce travail que j'ai réalisé à Fresno a été ensuite intégré au livre édité par Aperture, Figure and Ground. La séquence du livre évoque une sorte de voyage à travers les États-Unis, d'Est en Ouest, et rassemble différents projets tels que Madison Ave. Portraits, Newark, Bus Travelers, LA Street, et Fresno.

Qu'est-ce qui vous a retenu dans cette ville ?

Fresno est une ville de taille moyenne qui a quelque chose de très authentiquement californien. Elle est située au cœur de la Central Valley, une zone majeure pour l'agriculture américaine. Quand je suis passé par Fresno la première fois, j'ai remarqué qu'il y avait une qualité de lumière particulière et que la ville semblait comme se languir. À cette époque, je travaillais sur un projet à Newark (New Jersey), qui est une ville comparable en taille et statut. Fresno m'est apparu comme son contrepoint de la côte Ouest. Toutes deux sont aussi pareillement déconsidérées. J'étais attiré par la vie et la beauté que je voyais dans ces villes et c'est de cela dont je voulais témoigner dans ma photographie.

Comment choisissez-vous et approchez-vous vos sujets ?

Je fais la majorité de mon casting directement dans la rue, à mesure que j'élabore mon projet, qu'il soit lié à un endroit ou un thème spécifique. Je "caste" beaucoup mais le hasard a aussi sa place dans le processus de sélection. Je suis généralement attiré par les zones urbaines et rurales et je dirai que j'ai intentionnellement négligé les banlieues. Je cherche des gens qui vont retenir mon regard et que je veux fixer sur la pellicule. Je les approche en leur expliquant mon projet, parfois aussi en leur montrant mes livres.

Vous leur donnez des indications de pose, de placement, ou vous les photographiez plutôt tels quels, sur place ?
Je donne généralement toujours des indications. Parfois, il/elle marche avec moi jusqu'à ce que j'ai trouvé le "fond" qui me paraît être le bon. D'autre fois aussi, je choisis l'emplacement puis j'attends que le sujet passe... Dans le cas de mon projet Touching Strangers, une fois que j'ai convaincu mon premier sujet, il doit attendre jusqu'à ce que je lui trouve son compagnon.

Diriez-vous que vous êtes attiré par un certain type de personnes ?
Oui, par les gens qui ont l'air d'avoir une histoire, ceux dont tu sens qu'il y a une forte matière narrative derrière le visage et le corps. Je suis aussi intéressé par la notion de classe sociale et la question des inégalités économiques et j'essaie d'amener ça de façon subtile dans l'image.

Dans vos derniers travaux - Fall River Boys, Great Plains - vous décrivez une Amérique blessée, ces zones du pays qui se dépeuplent et semblent abandonnées. Beaucoup de photographes se sont récemment intéressés aux désastres urbains de l'ère post-industrielle, se focalisant très souvent sur l'esthétique de la ruine moderne (voir la production pléthorique d'images de Detroit), mais très peu se sont concentrés, comme vous, sur l'aspect humain. Diriez-vous que projet après projet votre photographie dessine le paysage social du pays ?
Oui, c'est vrai que j'explore ces thèmes dans mon travail. Je dirai que c'est un engagement calme, c'est-à-dire qu'il fait partie d'une vision créative, artistique, plus large.

Édition limitée, numérotée et signée par l’artiste. 

Expositions et prix

Touching Strangers, Foosaner Art Museum, Melbourne, FL, 2016
Hotel Room Portraits, The Florida Museum of Photografic Arts, Tampa, FL, 2015
Touching Strangers, Loyola Marymount University Laband Gallery, Los Angeles, CA, 2015
Touching Strangers, Loyola University Museum of Art, Chicago, IL, 2015
Touching Strangers, SFO Museum, San Francisco, CA, 2015
Touching Strangers, Purdue University, West Lafayette, IN, 2015
Touching Strangers, Photo Center Northwest, Seattle, WA, 2014
Touching Strangers, The Light Factory, Charlotte, NC, 2014
Touching Strangers, Staugatuck Center of the Arts, Saugatuck, MI, 2014
This Grand Show, Bonni Benrubi Gallery, New-York, 2014
Touching Strangers, Aperture Gallery, New-York, 2014
Hotel Room Portraits, Wessel and O'Connor Fine Art, New Hope, P.A, 2012
Touching Strangers, Third Floor Gallery, Cardiff, Wales, 2012
Young Men and Strangers, Fotografins Hus, Stockholm, 2011
Touching Strangers, Hermès Foundation, New York, 2010
Fall River Boys, Sol Mednick Gallery, Philadelphie, 2010
Fall River Boys and Figure & Ground, Robert Morat Galerie, Hambourg, 2010
Fall River Boys, Jackson Fine Art, Atlanta, 2009
Western Lives, Nicolaysen Art Museum and Discovery Center, Casper, 2007
The Plains, Yossi Milo Gallery, New York, 2007
LA Street, Western Project, Los Angeles, 2005
Fresno/Newark, Debs and Co, New York, 2003
Project Room - Madison Avenue Portraits, Debs and Co, New York, NY, 2002

Publications

Fall River Boys, Charles Lane Press, 2009
Richard Renaldi: Western Lives, Nicolaysen Art Museum, 2007
Figure and Ground, Aperture, 2006

Informations

& commande

Richard Renaldi 
Caryn, Fresno, California

2003

Informations techniques

Tirage fine art sur papier Ilford Gold Fiber Silk - édition limitée, certificat numéroté et signé par l'artiste.

Dimensions

30 x 37 cm, Édition de 50 250.00 €
 
Ajouter un cadre (choix de l'artiste - autre choix, nous contacter)  

Passe-partout 5 cm, cadre bois peint blanc, verreX





Du même artiste

Richard Renaldi


Du même curator

ART LIGUE avec Jörg Colberg