Rob Hornstra 

Kodori Valley, Abkhazia, The Sochi Project 

Kodori Valley, Abkhazia

À propos de l'artiste

Rob Hornstra, hollandais, élabore depuis plusieurs années une œuvre documentaire de premier ordre, dense et consistante. Après un travail sur l'histoire des communautés de pêcheurs en Islande (Roots of the Rùntur), il commence en 2008 son exploration de la Russie avec 101 Billionaires, dans lequel il donne à voir non les 101 millionnaires que le pays comptait à cette date, mais au contraire le visage de ceux que le capitalisme a oublié. En 2009, avec l'écrivain et réalisateur Arnold van Bruggen, il entame The Sochi Project, un projet de longue haleine, qui explore la région de Sochi et les bouleversements économiques, sociaux et paysagers que cette zone subit depuis qu'elle a été désignée terre d'accueil des Jeux Olympiques de 2014. La durée de The Sochi Project témoigne de l'opiniâtreté d'Hornstra et de sa volonté de rendre une vision panoramique de ce paysage en pleine mutation. Pour qualifier sa démarche, il a cette formule assez explicite : "the slow journalism" (le journalisme lent) et se dit plutôt faiseur de documentaires photographiques que photographe. Pour diffuser ses documentaires, Hornstra préfère le livre à l'exposition. Éditeur de ses propres ouvrages, il considère le travail de sélection et de maquette et les tâches de distribution et de marketing, non comme des activités périphériques, mais comme partie intégrante de son œuvre de documentariste.
Hornstra est également le co-fondateur de FOTODOK - Space for Documentary Photography. En 2012, il reçoit le prestigieux prix World Press Photo.

Rencontre

Qu'est-ce que le Sochi Project ?
En 2014, les Jeux Olympiques vont se dérouler en Russie, à Sochi. The Sochi Project documente Sochi et ses alentours, une région explosive du Caucase - allant de l'Abkhazie au sud, pays renégat peu connu, aux fameuses républiques séparatistes de Tchétchénie et du Dagestan. Cet ensemble hétérogène constitue la région de Sochi, une zone caractérisée par la pauvreté, le séparatisme, le terrorisme, le tourisme de masse et les prochains Jeux d'Hiver, les plus chers de l'histoire.
Quand le Comité International Olympique et la machinerie russe lanceront en grande pompe l'événement en 2014, le Sochi Project offrira une vision alternative de ce que la région a vécu tout au long de cette course aux Jeux. L'ensemble du projet sera présenté sur un site internet, une série d'expositions dans différents lieux de par le monde, et un ensemble de livres, chacun centré sur une question locale spécifique.

Parlez-nous de ces deux images. Dans quelle région ont-elles été prises ?
Les danseurs ont été photographiés à Adler, qui est en fait la ville où les Jeux Olympiques vont vraiment se dérouler (à 25 kilomètres de Sochi). Je visitais un centre culturel où l'on enseigne la danse classique et moderne aux jeunes. Je m'y rendais souvent pour rencontrer des locaux et discuter de la région, et un jour j'ai vu ce couple de danseurs.
L'autre image a été prise sur la route, dans les gorges de Kodori, une région montagneuse, reculée, à la frontière de l'Abkhazie et de la Géorgie. Cela fait partie de notre livre "Empty Land, Promised Land, Forbidden Land" (2010), dans lequel nous explorons ce pays méconnu qu'est l'Abkhazie. Par grand soleil, on peut voir la frontière abkhazienne depuis le toit du futur stade olympique.

The Sochi Project tient de votre propre initiative : comment faites-vous pour poursuivre ce projet de longue haleine sans le cadre d'une commande de presse ?

Dès le commencement de Sochi Project en 2009, nous avons lancé un programme d'appel de fonds ouvert à tous. Les voyages et hébergements sont largement couverts par les donateurs du Sochi Project, qui contribuent à hauteur de 10€ (bronze), 100€ (argent), ou 1000€ (or), par an. Grâce à ce système, nous pouvons compter sur un budget annuel d'environ 20 000€. Parallèlement à ce programme, nous essayons de vendre notre travail (de diverses manières) et d'obtenir des fonds supplémentaires pour compléter le budget.

Cette façon de financer votre projet requiert certainement d'y consacrer beaucoup de temps et d'énergie mais c'est sans doute la garantie d'une grande liberté de création et d'opinion - la liberté de prendre vos distances avec les clichés occidentaux sur la Russie et avec la propagande russe.

Grâce à nos donateurs, nous sommes en effet complètement indépendants dans nos choix : nous décidons quoi faire, où aller et comment présenter le travail. Nous n'avons pas à nous soucier de choses telles que la longueur d'un article ni de savoir si le sujet répondra à la stratégie marketing de tel ou tel commanditaire. Une seule chose nous occupe : trouver le sujet intéressant.
Et ce n'est pas seulement dans le choix du sujet que nous jouissons d'une totale liberté, ce que nous en faisons est aussi de notre seul ressort. Nous produisons des livres, des albums photo, des expositions, des journaux, des cartes de Noël, des posters et plus encore. Tout ce que nous produisons part de l'idée de raconter une histoire, même les cartes de Noël - six cartes dans un petit livret de concert - disent un peu du contexte du Caucase.

Édition limitée, numérotée et signée par l’artiste. 

Expositions et prix

MACRO Testaccio, Rome
MUSA Auf Abruf, Vienne
Berlinische Galerie, Berlin
Freelens Gallery, Hambourg

Lauréat du Prix World Press Photo, 2012
Lauréat du Prix Canon pour le journalisme innovant, 2011
Lauréat du Prix du Livre Photographie de New York, 2010
Mention honorable au Prix d'Expression Magnum, 2010

Publications

Sochi Singers, 2011
Empty Land / Promised Land / Forbidden Land, 2010
On the other side of the mountains, journal, 2010
Sanatorium, 2009
101 Billionaires, 2008
Roots of the Runtur, 2006
Communism & Cowgirls, 2004

(Portrait : Marieke Wijntjes)

Informations

& commande

Rob Hornstra 
Kodori Valley, Abkhazia, The Sochi Project

2009

Informations techniques

Tirage argento-numérique Lambda sur papier satiné - édition limitée, certificat numéroté et signé par l'artiste.

Dimensions

33 x 40 cm, Édition de 100 250.00 €
 
Ajouter un cadre (choix de l'artiste - autre choix, nous contacter)  

Cadre chêne brun foncé avec rehausse, verre X





Du même artiste

Rob Hornstra


Du même curator

ART LIGUE avec Jörg Colberg