Alejandro Guijarro 

Chopped Tomatoes  

Chopped Tomatoes

À propos de l'artiste

Et si le flou artistique c'était ça ? Une brume qui nous fait perdre pied, qui opacifie l'objet représenté plutôt qu'elle ne le dévoile, qui joue avec les perceptions du spectateur jusqu'à créer ce trouble profond : l'image fait-elle surface ou disparaît-elle sous nos yeux ? Alejandro Guijarro explore cette zone d'incertitude et nous invite, en faisant chemin dans cet épais brouillard, à pénétrer dans l'essence même de la photographie et à nous interroger sur les notions de réalité et de vérité qui lui sont généralement acquises.

Rencontre

La scène est maintenue dans un état intermédiaire, entre apparition et disparition. La profondeur de champ définie, la précision, et donc la description d’un moment particulier, n’existent pas dans vos images. Ce sont les fondements du médium photographique que vous questionnez ?
Ce que je questionne est cette idée commune selon laquelle la photographie est vérité. Mon travail traite de l’idée que la réalité n’est ni saisissable ni compréhensible, mais qu’elle constitue un passage bizarre du non-savoir au savoir, où coexistent sens et non-sens. Mon travail tente de renégocier ce paradoxe. Ces images incomplètes testent celui qui les regarde, l’entraînent à essayer de saisir le monde dans lequel il habite.
 
Ces deux images présentent un couple au lit et une femme attablée, coupant des tomates. Pourquoi avoir choisi de mettre en scène des moments de la vie quotidienne ?
Il s'agit de faire vaciller l’idée préconçue de vie quotidienne. En dé-contextualisant ces scènes et en leur ôtant leur dimension banale et triviale, le familier se trouve soudain confronté à l’inconnu de ce vide blanc. Mon objectif est d’établir un espace fictionnel pour créer une tension inconfortable, un sentiment d’étrangeté qui met des points d’interrogation sur ce qui est considéré normalement comme acquis.
 
Regarder de plus près et plus longtemps ne donne pas accès à davantage de compréhension de l’image, mais plutôt à une sorte d’éblouissement. Est-ce que cette résistance de l’image à se révéler, cette tension et ce mystère persistant parlent de la nature de la photographie : une totale énigme drapée dans une illusion de vérité ?
Mon travail explore les limites perceptives de la photographie. Mes images franchissent un seuil, celui où la vraisemblance du médium est contredite par cette blancheur envahissante. Un voile blanc opaque couvre le personnage et son environnement. Cette blancheur, cependant, est le résultat d’interventions physiques telles que l’utilisation d’une machine à fumée ou un excès volontaire de lumière (surexposition) – la combinaison de ces deux interventions rend paradoxalement tangible l’étrangeté de cette luminosité et l’absence d’information. Cette blancheur est en fin de compte un motif visuel, masquant et réduisant la possibilité d’une interprétation claire de l’image. La photographie se déplace alors vers un médium non-indexé sur le réel, produisant un effet de trompe-l’œil permis, étonnamment, par le processus photographique. Cette ère digitale que nous vivons aujourd’hui nous entraîne à repenser complètement la notion de photographie comme synonyme de réalité et engage le médium vers de nouvelles contrées.

Édition limitée, numérotée et signée par l’artiste.

Expositions et prix

Stitch, Art for the Earth, The Diary Gallery, Londres, 2011

Unpublished, 1st December, Le Dictateur Gallery, Milan, 2011

Broad Daylight, Fumi Gallery, Londres, 2011

Exploration and Intervention, New Landscape Photography, George & Jørgen Fine Art, Londres, 2011

The Uneasy Landscape, Fold Gallery, Londres, 2010

London Loves, Vitrine Gallery, Londres, 2010

Publications

Broad Daylight, livre d'artiste, 2010
Picking Up, Bouncing Back, Alexander Garcia Duttmann & Jean-Luc Nancy RCA Photography, Catalogue, 
2010 

Christie's Paris, catalogue
 Arsep-Christie's, 2009
ITS SIX (International Talent Support), catalogue, 2007

Informations

& commande

Alejandro Guijarro 
Chopped Tomatoes

2010

Informations techniques

Tirage argento-numérique Lambda sur papier satiné - édition limitée, certificat numéroté et signé par l'artiste.

Dimensions

30 x 36,5 cm, Édition de 100 200.00 €
 
Ajouter un cadre (choix de l'artiste - autre choix, nous contacter)  

Caisse américaine bois blancX





Du même artiste

Alejandro Guijarro


Du même curator