Françoise Huguier 

Payouta, Presqu'île de Iamal 

Payouta, Presqu'île de Iamal

À propos de l'artiste

En Afrique, en Russie, au Cambodge, Françoise Huguier a photographié des lieux et des hommes souvent oubliés du monde, loin de tout. Les images qu'elle en ramène sont tout sauf lointaines. On ressent bien au contraire à leur vue une empathie immédiate, un enveloppement, comme si soudain, on était assis dans cette tente avec la femme nenet ou dans la caravane, à regarder la théière fumer : une immersion sensuelle qui entraîne dans un ailleurs de couleurs, de textures, d'odeurs, de lumières et d'histoires de vie. De ses voyages, elle rapporte des images et des mots, qu'elle consigne dans ses livres. D'Afrique, elle rapporte Sur les traces de l'Afrique fantôme, un ouvrage qui paraît en 1990, puis Secrètes en 1996, qui retrace son immersion dans l'intimité des femmes maliennes et burkinabées. Entre temps, elle aura voyagé vers la froide Sibérie et publié en 1993, En route pour Behring, le journal de bord de son long périple, pour lequel elle remporte le World Press Photo et dont sont issues ces deux images. Les années 2000 seront marquées par ses voyages en Russie - elle séjournera plusieurs années à Saint-Pétersbourg pour en ramener une enquête sur les appartements communautaires (Kommounalki) - et au Cambodge, sur les traces de son enfance (J'avais huit ans).
Au plus près de la vie, des histoires et des corps, Françoise Huguier construit une œuvre ample et généreuse.

Rencontre

Dans quel contexte avez-vous pris "la route pour Behring"?
C’est une idée que j’ai eue après avoir fait Sur les traces de l’Afrique Fantôme qui était une traversée du Sahel. Je voulais retrouver ces paysages sans arbres dans le grand nord de la Sibérie, au-dessus du cercle polaire. Je suis partie six mois pour faire un journal photographique et pour cela j’ai obtenu la Villa Médicis hors les murs, une bourse de création.

Quelle a été la rencontre la plus marquante de ce voyage ?

Un chercheur d’or sur l’ile bolchévique, à 800 kilomètres du Pôle Nord. 

Vos images naviguent entre document et souvenir intime. Pratiquez-vous la photographie comme on écrit un journal de bord ?
Oui, notamment En route pour Behring qui est un vrai journal de voyage. Je passe du temps avec les gens avant de les photographier, je vis avec eux, c’est pourquoi l'on ressent cette proximité.

Quelle dimension complémentaire ou supplémentaire le livre apporte-t-il selon vous ?

À chaque fois que je fais un livre, je fais un texte qui est aussi important que la photo. Ce texte est un contrepoint à la photographie et non une description.


Dans votre livre En route pour Behring, le journaliste Gérard Lefort écrivait "Françoise Huguier ne sait pas où elle va mais elle y va d'un pas déterminé". La photographie est chez vous intimement liée au voyage, aux confins. Qu'aimez-vous dans ce nomadisme ? Vous est-il nécessaire ? 

Ce nomadisme vient d’une curiosité du monde, d’un appétit maladif de connaître ailleurs.

Édition limitée, numérotée et signée par l’artiste. 

Expositions et prix

Pince-moi, je rêve, Maison Européenne de la Photographie, Paris, 2014
DON’T MOVE, Classe moyenne dans les HDB, (Housing Development Board), Mois de la Photo, Singapour, 2010
Sur les trace de l’Afrique Fantôme, MUVIM, Valence, 2009
Kommunalka, Rencontres Internationales de Photographie, Arles, 2008
À l'Extrême, Maison Européenne de la Photographie, Paris, 1998
Afrique et Asie, Rencontres Internationales de Photographie, Arles, 1986

Kommunalka, Prix du jury Anna Politkovskaïa du meilleur long métrage documentaire, 31e Festival international de films de femmes de Créteil, 2009
Prix World Press Photo, 1993
Prix des Rencontres Internationales de Photographie, Arles, 1987
Prix KODAK, 1986

Publications

Kommunalki, Actes Sud, 2008
Texte et photographies : Françoise Huguier. Préfaces : Michel Parfenov, Magali Jauffret
J’avais huit ans, Actes Sud, 2005
Texte et photographies : Françoise Huguier 
Sublimes, Actes Sud, 1999
Texte et photographies : Françoise Huguier. Préface : Gérard Lefort
Secrètes, Actes Sud, 1996
Texte et photographies : Françoise Huguier. Préface : Claire Denis
En route pour Behring, Éditions Maeght, 1993
Texte et photographies : Françoise Huguier. Préface : Gérard Lefort

(Portrait : Cyril Zannettacci)

Informations

& commande

Françoise Huguier 
Payouta, Presqu'île de Iamal

1991-1992

Informations techniques

Tirage argento-numérique Lambda sur papier satiné - édition limitée, certificat numéroté et signé par l'artiste.

Dimensions

26,5 x 40 cm, Édition de 100 350.00 €
 
Ajouter un cadre (choix de l'artiste - autre choix, nous contacter)  

Cadre bois noir avec rehausse, verre anti-refletX





Du même artiste

Françoise Huguier


Du même curator