Grégoire Alexandre 

Sans titre 2, Histoires parallèles, villa Noailles 

Sans titre 2

À propos de l'artiste

Diplômé de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d'Arles et remarqué dans la sélection photographique du Festival International de Mode et de Photographie à Hyères en 2003, Grégoire Alexandre travaille pour la presse (Wallpaper*, Vanity Fair, Esquire UK, Libération…), dans le domaine du disque (collaborations avec Étienne Daho, Metronomy, Yelle, Yann Tiersen, Bertrand Burgalat, April March) ; et enfin dans la publicité (Westin, Sony, Le Printemps, Orange, Louis Vuitton, Citroën, eBay, Absolut).
À l’ascétisme du studio photographique et la rigueur de ses quatre murs blancs, le créateur d’images répond par une poésie légère et malicieuse, insufflée avec constance et discrétion au moyen de mises en scène ludiques, souvent composées d’éléments constitutifs de l’univers du studio photo. En 2011, la villa Noailles - centre d'art situé à Hyères et dédié à la mode, la photographie, le design et l'architecture - lui passe une commande photographique. Grégoire Alexandre choisit la villa et son architecture cubiste labyrinthique, pour y déployer ses fantaisies oniriques.

Rencontre

Construite dans les années 1920 par Robert Mallet-Stevens, à la demande de Charles et Marie-Laure de Noailles, un couple de mécènes très liés à l'avant-garde de l'époque, la villa Noailles prend place au sommet d'une colline, dominant la ville d'Hyères et la Méditerranée. Quand avez-vous découvert la villa ? Quelle a été votre première impression ?
J'ai découvert la villa en 2003, à l'occasion de ma participation au festival de mode et de photographie. Dans ce contexte, j'ai immédiatement perçu la villa comme un lieu de rencontres, d'échanges, de culture mais aussi de fête. C'est un espace à la fois très grand et labyrinthique mais aussi plein de surprises et de recoins, à échelle très humaine.

Comment avez-vous abordé cette carte blanche, vous qui êtes plutôt habitué à l'univers du studio ?
Je suis non seulement plus habitué au studio mais aussi plus familier de la commande, il m'a donc fallu identifier et circonscrire mon projet. Les limites géographiques de la villa étaient un bon début, puis je me suis appuyé sur l'histoire même de ce lieu, sur la façon dont il fut conçu comme espace de villégiature mêlant création et récréation. J'ai ré-écris des fictions à partir de certains éléments de l'histoire de la villa en invitant à mon tour des créateurs à intervenir.

L'histoire de la villa Noailles, chargée de nombreuses présences illustres telles que Man Ray ou Luis Buñuel, est-elle un héritage intimidant ou une joyeuse source d'inspiration ?
On croise dans les archives de la villa des figures majeures de l'art du 20ème siècle (Dalí, Cocteau, Giacometti...) et l'on songe évidemment à la densité des œuvres qui habitaient ces esprits mais on tombe parfois sur une photo représentant Man Ray (et c'est lui qui est figuré par ce masque blanc dans mon image) portant une passoire sur la tête à l'occasion d'une soirée à la villa et on se sent alors moins complexé et surtout enclin à transmettre la légèreté et la spontanéité dont ils étaient capables.

Il y a beaucoup d'ombres, de fantômes dans ces photographies. Quelle ambiance y-a-t-il dans cette villa la nuit ?
Ce n'est qu'après avoir largement entamé les prises de vues que j'ai remarqué la récurrence des ombres et figures fantomatiques. Pas seulement le fantôme des anciens occupants et de l'architecte mais aussi le spectre des événements fictifs et des constructions improbables (une des formes noires sur la photographie de la villa n'est qu'une découpe en ombre chinoise ajoutée à la prise de vue).
La villa reste, de jour comme de nuit, un lieu de tous les possibles.

Édition limitée, numérotée et signée par l’artiste.

Expositions et prix

Histoires Parallèles, villa Noailles, Hyères (France), 2011
Lauréat du Prix HSBC pour la Photographie, 2009
Fashion in the Mirror, The Photographer's Gallery, Londres, 2008
?Was It a Car or a Cat I saw?, Rencontres d'Arles, commissariat : Christian Lacroix, 2008

Publications

Histoires Parallèles, villa Noailles - Archibooks, 2011
Grégoire Alexandre, Prix HSBC pour la Photographie, Actes Sud, 2009

Informations

& commande

Grégoire Alexandre 
Sans titre 2, Histoires parallèles, villa Noailles

2010-2011

Informations techniques

Tirage sur papier Hahnemühle FineArt Baryta - édition limitée, certificat numéroté et signé par l'artiste.

Dimensions

32 x 24 cm , Édition de 100 200.00 €
 
Ajouter un cadre (choix de l'artiste - autre choix, nous contacter)  

Passe-partout 5 cm, cadre érable naturel, verre X





Du même artiste

Grégoire Alexandre


Du même curator