Anita Cruz-Eberhard 

Untitled #26, Digital Ikebanas 

Untitled #26

À propos de l'artiste

On ne dira pas d'Anita Cruz-Eberhard, diplômée de la School of Visual Arts (New York), qu'elle est photographe. Préférons le terme d'artiste visuel. Chez elle, l'image fait peu de cas du réel : elle se nourrit d'autres, prélevées sur Internet souvent. Que l'artiste crée des compositions végétales (Digital Ikebanas) ou des cibles de tirs (Targets I & II), Anita Cruz-Eberhard élabore une œuvre profondément graphique et délicate. Les formes créées voient leur silhouette se découper sur un fond noir qui se charge également de mettre en valeur la palette de tons choisie par l'artiste. C'est là une œuvre qui s'inscrit dans une démarche de ré-appropriation et de recomposition, qui, si elle existe depuis la pratique du collage, a pris un tout nouveau tour avec le déploiement d'Internet.

Rencontre

Que sont les Digital Ikebanas ?
Cette série d’images trouve son inspiration dans la discipline artistique ancienne de l’Ikebana japonais, qui est l’art de l’arrangement floral.
Mes Ikebanas, cependant, n’ont jamais existé en tant que compositions florales préalablement à l’image : ces compositions sont issues de l’assemblage numérique de plantes extraites de bases de données mises en ligne par les départements d’universités de biologie du monde entier. Ces réassemblages explorent la relation entre artifice et nature.
 
Le spectre des compositions possibles semble très large. Quels étaient vos critères pour leur élaboration ?
En effet, les possibilités sont infinies ! Le processus d’élaboration est très long.
Ce que je cherche à atteindre est un équilibre, une construction linéaire, pour créer un genre de beauté qui ne peut être trouvé dans la nature, en utilisant à la fois fleurs, branches, herbes, mousse, fruits, feuilles fanées, graines et insectes.
L’essence de l’art de l’Ikebana, que j’essaie d’approcher dans mes créations, est la recherche d’une beauté qui procède de la combinaison de formes naturelles, de lignes gracieuses et d’une signification sous-jacente à la composition. Je cherche aussi à inclure l’asymétrie, et à utiliser et intégrer dans la composition l’espace vide autour de l’objet – deux grands traits essentiels de l’art de l’Ikebana. 
 
Votre travail utilise la manipulation digitale. Quels nouveaux territoires ouvre-t-elle à votre pratique artistique ?
Je suis très inspirée par cette technique contemporaine de la « re-photographie » : superposer et s’approprier différentes réalités par le moyen de l’outil numérique. Considérer que l’on peut faire de l’art en empruntant autour de soi images et concepts existants pour les réinterpréter, c’est finalement s’inscrire dans la lignée du Post-modernisme. La source inépuisable d’images, que constitue aujourd’hui Internet, donne toutefois une dimension toute nouvelle à cette pratique du recyclage et démultiplie les possibles.
Certes, la technologie numérique permet de manipuler les images comme jamais auparavant, mais je l’utilise pour ma part, non seulement comme un outil de perfectionnement de l’image (retouche), mais de création totale.

Édition limitée, numérotée et signée par l’artiste.

Expositions et prix

Derrière le Rideau – L’Esthétique du Photomaton, Musée de l’Elysée, Lausanne, Suisse, 2012
A Juried Exhibition of New York City Visual Artists, Rush Arts Gallery, New York, 2011
7e Festival d'Art Vidéo d'Athènes, Technopolis Museum, Athènes, Grèce, 2011
Outono Fotográfico, Ourense, Espagne, 2010
5e Festival Festimage, Chaves, Portugal, 2010
International Photography Awards – 2e place, catégorie "Nature Flowers Pro", 2010          
24e Festival International de Mode et de Photographie, villa Noailles, Hyères, France, 2009
Sony World Photography Awards – Lauréate, catégorie : abstraction, 2008

Publications

7e Festival d'Art Vidéo d'Athènes, Technopolis Museum, Athènes, Grèce, in: 2011 Edition, Catalogue d'exposition, Digital Image, 05/2011, pp. 180-182
Anita Cruz-Eberhard, Digital Ikebanas, in : Hyères 2009: 24e Festival International de Mode et de Photographie, catalogue d'exposition, villa Noailles - Archibooks, Paris, 2009, pp. 42-47
Sony World Photography Awards, in: catalogue d'exposition, World Photography Awards Ltd., London, U.K. 2008, pp. 20-21
Best of Photography Annual 2008, in: Photographer’s Forum, 12/2008
Pix #13, in: PDN Photo District News, New York, 11/2007

Informations

& commande

Anita Cruz-Eberhard 
Untitled #26, Digital Ikebanas

2011

Informations techniques

Tirage argento-numérique Lambda sur papier satiné - édition limitée, certificat numéroté et signé par l'artiste.

Dimensions

40 x 30 cm, Édition de 100 200.00 €
 
Ajouter un cadre (choix de l'artiste - autre choix, nous contacter)  

Diasec brillant sur Alu
X





Du même artiste

Anita Cruz-Eberhard


Du même curator